Login

Lost your password?
Don't have an account? Sign Up

AVANT-PROPOS

Ce numéro 1 du volume 5 de la Revue Internationale des Economistes de Langue française est un volume varié constitué de 11 articles balayant un spectre très large de recherches tant théoriques qu’empiriques sur des domaines liés à la macroéconomie et à la microéconomie. Il a été réalisé sous la direction du professeur Jean-Christophe Poutineau de l’Université de Rennes 1, à l’invitation du rédacteur en chef Krzysztof Malaga, conformément aux principes éditoriaux du RIELF. La thématique en est très large puisqu’elle couvre des questions de macroéconomie monétaire, financière et réelle, d’économie bancaire, d’économie des ressources naturelles ainsi que des questions d’économie publique ou d’économie industrielle. De fait, de nombreuses questions d’actualité sont traitées à l’aide des développe- ments récents de l’analyse économique : la compréhension de la politique de taux d’intérêt négatifs de la BCE, la consolidation budgétaire des états européens, la précarité énergétique, le « shadow-banking », l’économie numérique, pour ne citer que quelques exemples.

Les quatre premiers articles de ce numéro sont dédiés à des questions macro- économiques.

L’article de Christian Bordes intitulé « la BCE dans l’aventure des taux négatifs : la NIRP » revient sur l’expérience récente de la BCE mettant en place la politique de taux négatifs. En effet, la BCE a été la première des banques cen- trales du G4 à faire entrer, en juin 2014, son taux d’intérêt en territoire négatif (NIRP, Negative Interest Rate Policy). Cette mesure est la plus controversée des mesures non conventionnelles adoptées à la suite de la crise financière de 2008. L’objet de l’article de Christian Bordes est de dresser un panorama des particularités de cette politique. Son adoption marque, fin 2014 – début 2015, le passage de l’action de la BCE à une politique monétaire véritablement non conventionnelle. Elle témoigne d’une nouvelle stratégie d’assouplissement monétaire, bien plus radicale, où la NIRP compose, avec le « guidage prospectif » (i.e. la mise en œuvre de la forward guidance) et un programme d’achats d’actifs, un triptyque destiné à stopper une spirale déflationniste. Dans cet article, l’auteur discute les mécanismes de transmission et les effets attendus de cette politique à la lumière de la théorie et des expériences précédentes, en Suède et au Danemark. Il en dresse ensuite un bilan d’étape, au regard de l’objectif poursuivi tout en s’interrogeant sur ses effets controversés, notamment pour le système bancaire de la zone euro.

Dans ce numéro