Login

Lost your password?
Don't have an account? Sign Up

Chronique industrielle innovation et concurrence : défendre un lien essentiel

  1. Une relation étroite mais asymétrique

1.1. Insérer l’innovation dans la représentation du système économique

Dans le débat opposant les partisans de la politique de la demande à ceux de la poli- tique de l’offre, la référence à l’innovation est omniprésente. La controverse publique somme les citoyens de choisir entre, d’une part, Schumpeter et l’innovation, et, d’autre part, la relance, avec une référence au duo- sommaire !-Marx-Keynes. La référence à Schumpeter, et donc à l’innovation, est d’emblée tellement séduisante qu’elle peut sembler suffire. Mais si l’on est en faveur de l’innovation, on doit encore expliciter com- ment la promouvoir. Or le moteur évoqué par Schumpeter est des plus elliptiques : pra- tiquement, le libéralisme économique et les valeurs de la bourgeoisie. Mais ce sont des considérations sociétales et non pas écono- miques. Il y a là une carence quelque peu surprenante de l’auteur de la monumentale et exigeante Histoire de l’analyse économique (1954). Heureusement, le mouvement des af- faires et la politique économique ont installé l’évidence d’une pratique spécifiquement économique de l’innovation, c’est-à-dire faisant appel à des mécanismes relevant de l’économie et de ses déterminismes propres.

 

Ces mécanismes sont reliés au mécanisme des prix, ce qui est est logique dès lors que l’on définit l’économie comme un système de prix, conformément à l’affirmation margina- liste fondamentale du trio Menger-Walras- Jevons salué avec chaleur par Schumpeter dans son « Histoire … ». La définition de l’innovation et de ses instruments est donc tributaire de la réalisation du programme marginaliste de restitution du système éco- nomique comme système de prix.

Conformément  à une intuition millé- naire qui s’est progressivement corrigée et précisée, le système économique peut être raisonnablement présumé juste et efficace s’il est concurrentiel, la concurrence étant définie à partir de Cournot (1838) (inven- teur de la demande «… marshallienne » selon Schumpeter) comme le respect des prix du marché. Ainsi la maîtrise de l’inno- vation doit s’insérer dans la représentation du système concurrentiel tout entier com- pris comme la réalisation de cette norme fondamentale.

1.2. Fonder la définition des entreprises dans le mécanisme des prix

L’innovation étant portée par les entreprises, la définition de ces dernières, pour satisfaire à la définition générale du système écono- mique, doit procéder du mécanisme des prix. Un premier aspect de cette déduction

https://rielf.aielf.org