Login

Lost your password?
Don't have an account? Sign Up

AVANT-PROPOS

Le numéro 1/2022 de la RIELF, que nous avons le plaisir de présenter à nos lecteurs, est composé de 13 articles et présentations de deux livres différents édités par des membres de l’AIELF. Les deux premiers articles sont écrits dans une perspective européenne, et les onze articles restants examinent la perspective africaine répartie en 45 pays africains, pays MENA, pays d’Afrique subsaharienne, pays de l’UEMOA ou pays individuels tels que le Cameroun, le Mali et le Togo.

Le numéro 1/2022 commence par une étude d’Alain REDSLOB, Une note en demi-teinte sur l’actualité du mercantilisme. Selon l’auteur, les thèmes scientifiques et les préconisations peuvent, parfois, rencontrer un écho au travers des siècles. Il en va ainsi du mercantilisme qui rencontre un regain d’actualité tant dans les cénacles universitaires que chez maints responsables de la politique économique. Quand on rapproche les contextes historiques, les formes revêtues et les idées propagées, force est d’admettre que les similitudes sont à nuancer.

 

Maciej SZYMCZAK se penche sur la problématique de la Gestion des connais­sances dans les chaînes logistiques internationales. L’auteur déclare qu’en réalité actuelle, la gestion des chaînes logistiques doit être adaptée vers leur flexibilité compte tenu des conditions variables du marché, de l’augmentation de la valeur fournie aux clients ou de la réduction des coûts de fonctionnement. À l’échelle inter­nationale, il convient d’y ajouter une grande diversité des marchés et des distances importantes à la progression. Afin d’y faire face, il est nécessaire de développer de nouveaux modèles économiques basés sur les connaissances. Dans les chaînes logistiques qui étendent les meilleures performances la gestion des connaissances est devenue l’un des processus les plus importantes.

Il croit qu’il s’agissait d’observer si et comment varie l’approche de la gestion des connaissances en fonction des différentes étapes de développement des chaînes logistiques. Pour cette raison, les résultats de la recherche ont été associés à l’évalua­tion du niveau de maturité de la chaîne logistique selon le modèle de Ch.C. Poirier. Les résultats de l’étude sont prometteurs pour les chaînes de gestion au stade initial du perfectionnement – elles révèlent déjà une grande sensibilité et un engagement considérable dans le domaine de la gestion des connaissances.

La gestion des connaissances dans les chaînes logistiques aux niveaux de matu­rité plus requises requiert un développement, y compris la gestion collective des connaissances, qui est déjà devenue leur pratique.

Dans ce numéro