Login

Lost your password?
Don't have an account? Sign Up

AVANT-PROPOS

Nous avons l’honneur de présenter aux lecteurs le 10ème numéro de la RIELF, qui se compose de deux parties conventionnellement distinguées. La première partie contient deux articles qui sont des tentatives intéressantes pour introduire la discussion sur des sujets généraux et très actuels. En revanche, la deuxième partie contient neuf articles qui se rapportent à d’importants problèmes économiques et sociaux discutés en relation avec l’Afrique subsaharienne ou certains de ses pays. Une théorie du développement économique de Bernard LANDAIS est incontestablement une proposition très intéressante d’un nouveau contexte théorique dérivé du modèle MIE-Croissance élargi au développement. L’importance des cultures humaines et de leur transmission est soulignée, à côté de toutes les forces d’investissement plus classiques. Le développement est aussi considérablement freiné et sociologiquement restreint par l’existence des pressions s’exerçant sur les choix des individus. Cet article fait référence aux thèses fondamentales présentées dans deux ouvrages publiés en 2020.

Prémisses pour la modification de certains concepts économiques causées par la pandémie de Covid-19 de Piotr BANASZYK, Przemysław DESZCZYŃSKI, Marian GORYNIA et Krzysztof MALAGA est une sorte d’invitation à une dis- cussion approfondie sur la théorie économique dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Les auteurs proposent une thèse sur la nécessité de modifier la façon dont les sciences économiques (SE) sont pratiquées sous les aspects onto- logiques, épistémologiques et méthodologiques. Ce besoin résulte de l’influence d’une série de facteurs apparus même dans la période pré-pandémique, pour les- quels la COVID-19 peut être une circonstance complémentaire, renforçant, voire déterminant directement le changement.

Afin d’illustrer les domaines nécessitant des changements, on a sélectionné problèmes suivants : sens de la modification de la réflexion sur les SE, caractère descriptif-explicatif versus normatif des SE, modèle de l’homo œconomicus, mesure et gestion de l’efficacité commerciale, chaînes d’approvisionnement mondiales, compétitivité internationale, l’équilibre général, l’essence et mesure de la richesse nationale, mondialisation, l’économie du développement pour lesquels des postulats ont été présentés. Ces postulats constituent les changements souhaités dans la conduite de la recherche en SE.

La mobilisation des ressources fiscales en Afrique subsaharienne : quel rôle des flux financiers illicites ? d’Abdou THIAO et Souleymane OUONOGO est un article dont l’objectif est d’analyser la contribution des flux financiers illicites aux écarts de taux de pression fiscale en Afrique subsaharienne. Les auteurs utilisent un échantillon qui est constitué à la fois de 18 pays coopératifs et de 12 pays non coopératifs en matière de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. L’utilisation de la décomposition d’Oaxaca-Blinder, montre que la différence en termes de flux financiers illicites explique les écarts de pression fiscale. Effets de la corruptions sur l’activité bancaire en Afrique subsaharienne (Af SS) d’Hamidou SAWADOGO est contribution à l’analyse l’effet de la corruption sur l’activité de crédit bancaire dans un échantillon de 302 banques privées reparties dans de 25 pays d’Afrique subsaharienne sur la période1995 à 2018. Des estimations faites avec la méthode des moments généralisés, il ressort un effet négatif de la corruption sur le crédit bancaire d’une part, et d’autre part un effet positif de la corruption sur les créances douteuses. Cet effet négatif est vérifié empiriquement même si l’hétérogénéité liée à l’appartenance à une Communauté économique régionale dans laquelle l’intégration est poussée (CEDEAO) et l’appartenance de la zone Franc CFA est prise en compte. Ces résultats suggèrent que les politiques de lutte contre la corruption sont cruciales pour réduire les retombées négatives générées par un environnement institutionnel de mauvaise qualité sur l’accès au crédit bancaire et la qualité du crédit bancaire.

Dans ce numéro