Login

Lost your password?
Don't have an account? Sign Up

Eurozone between optimality, viability and perennity

Philippe Vigneron

Institut d’Etudes européennes, Université libre de Bruxelles Chercheur associé au Ceric, Université Aix-Marseille philippe.henri.vigneron@gmail.com

Résumé : La zone euro n’est certes pas une zone monétaire optimale mais est-ce un argument dirimant pour envisager sa fin et prôner le retour des monnaies nationales ? Elle a en tout cas montré qu’elle pouvait être une zone monétaire viable puisque son existence perdure depuis plus de 15 ans. La problématique posée dans cet article est de savoir si elle peut être pérenne et, pour ce faire, sur quelles bases il faudrait en améliorer le fonctionnement.

Mots-clés : Banque centrale européenne, union économique et monétaire, zone euro, zone monétaire optimale.

JEL Classification : E52, E58.

EUROZONE BETWEEN OPTIMALITY, VIABILITY AND PERENNITY

Summary : The Euro area cannot certainly be considered as an optimum currency area but is this determinant to propose to bring it to an end and to come-back to national cur- rencies ? The euro area showed that it could be considered as a viable monetary area as it exists since more than 15 years. The aim of this article is to know if it could be perennial and to do so on which bases its functionning could be enhanced.

Keywords : European Central Bank, economic and monetary union, euro area, optimum currency area.

Introduction

En matière d’intégration économique et monétaire, la littérature académique est particulièrement abondante sur la théorie des zones monétaires optimales (ZMO). La plupart de ces articles se réfèrent également à l’unique expérience politique concrète existant à ce jour dans ce domaine d’intégration, à savoir le processus d’union économique et monétaire européen (UEM).

Parmi les auteurs, certains soulignent à l’envi que la zone euro n’est pas une véritable ZMO et recensent ses manques et ses vices de construction tandis que d’autres relèvent les progrès accomplis et les acquis engrangés sur le difficile che- min de la formation d’une zone monétaire sinon optimale tout au moins viable et peut-être même pérenne.

C’est ce hiatus entre une théorie économique et une mise en œuvre politique que le texte qui suit veut brièvement cerner et tenter de juguler pour dégager autant que faire se peut quelques réflexions pour l’avenir.