Login

Lost your password?
Don't have an account? Sign Up

AVANT-PROPOS

Ce numéro 2 du volume 5 de la Revue Internationale des Économistes de Langue Française est un volume varia de 11 articles sur les domaines liés à la macroéconomie et à la microéconomie. Les 18 auteurs sont membres de l’Association inter- nationale des économistes de langue française représentant 8 pays : Bénin, France, Liban, Maroc, Pologne, République du Congo, Sénégal et Togo.

Dans le premier article, L’État et l’économie en post pandemie. Nouveaux et vieux défis théoriques et pratiques, Waldemar frackowiak pose un certain nombre de questions d’une importance fondamentale tant pour l’économie que pour l’économie mondiale à l’avenir : où ira le monde, quels rôles et quelles rela- tions seront formés entre l’État et l’économie face à la mondialisation redéfinie, à l’internet global, à la croissance des risques et des incertitudes et aux turbulences économiques, écologiques et épidémiques périodiques ? Est-ce que seule une version modifiée du mécanisme de marché existant émergera sur la base d’un ancien paradigme : « plus, plus vite, mieux » ? Ou les changements seront si profonds que le monde social et économique suivra un nouveau paradigme ? Pour trouver la réponse : « quel État dans quelle économie » ? trois problèmes ultérieurs sont considérés : l’identification des principales conclusions de la pensée économique sur le rôle de l’État et de l’économie au cours des 2500 dernières années, la capacité des doctrines socio-économiques de premier plan fonctionnant dans la pratique européenne et américaine à faire face efficacement aux défis à venir en particulier les attentes sociales et les nouveaux défis auxquels sont confrontés les États, les économies et les sociétés du point de vue du développement économique mondial futur. Du point de vue méthodologique, les postulats et les conclusions de l’article reposent sur une approche holistique fusionnant les principaux courants de la théorie de l’économie avec l’institutionnalisme, la théorie de l’organisation et de la gestion, la sociologie et la science politique. Sur la base des recherches effectuées, la conclusion générale a été tirée que la révision de la philosophie économique, du rôle et des relations entre l’État et l’économie est nécessaire.

Dans le deuxième article, Transformation de la Pologne : faits et mythes sur la période 1990–2020 et les chances du pays d’atteindre le niveau économique des États-Unis et de l’Allemagne après 2020, stanislaw GOmUlKa étudie les évolutions économiques révolutionnaires en Pologne après le début de la transformation systémique en 1989. Trois groupes de pays sont utilisés pour l’analyse comparative :

Les quatre premiers articles de ce numéro sont dédiés à des questions macro- économiques.

L’article de Christian Bordes intitulé « la BCE dans l’aventure des taux négatifs : la NIRP » revient sur l’expérience récente de la BCE mettant en place la politique de taux négatifs. En effet, la BCE a été la première des banques centrales du G4 à faire entrer, en juin 2014, son taux d’intérêt en territoire négatif (NIRP, Negative Interest Rate Policy). Cette mesure est la plus controversée des mesures non conventionnelles adoptées à la suite de la crise financière de 2008. L’objet de l’article de Christian Bordes est de dresser un panorama des particularités de cette politique. Son adoption marque, fin 2014 – début 2015, le passage de l’action de la BCE à une politique monétaire véritablement non conventionnelle. Elle témoigne d’une nouvelle stratégie d’assouplissement monétaire, bien plus radicale, où la NIRP compose, avec le « guidage prospectif » (i.e. la mise en œuvre de la forward guidance) et un programme d’achats d’actifs, un triptyque destiné à stopper une spirale déflationniste. Dans cet article, l’auteur discute les mécanismes de transmission et les effets attendus de cette politique à la lumière de la théorie et des expériences précédentes, en Suède et au Danemark. Il en dresse ensuite un bilan d’étape, au regard de l’objectif poursuivi tout en s’interrogeant sur ses effets controversés, notamment pour le système bancaire de la zone euro.

Dans ce numéro