Login

Lost your password?
Don't have an account? Sign Up

AVANT-PROPOS

Pour la revue, ce numéro 2018-1 marque un tournant et trois nouveautés importantes sont à noter. En premier lieu, le passage à la forme numérique assortie de gratuité, qui devrait démultiplier de façon spectaculaire l’audience et le rayonnement de l’AIELF dans le monde francophone. En second lieu, la mise en place pour chaque livraison, d’un espace de débats permettant aux économistes de langue française de proposer des idées et des solutions à propos de grands problèmes économiques contemporains. En troisième lieu, l’Université Bernardo Higgins de Santiago du Chili et son Recteur Claudio Ruff Escobar nous offrent leur collaboration pour la revue et rejoignent ainsi le partenariat établi et confirmé à cet effet avec l’Université des Sciences Economiques et de Gestion de Poznań et Krzysztof Malaga.

Dans ce numéro, le débat inaugural est : « Pour un monde sans crise », où les auteurs, se plaçant du point de vue de leur spécialité, s’efforcent d’identifier les risques de crise économique et financière et de dégager des règles permettant de les réduire. Ce faisant, ils pratiquent de façon éminente ce que l’on peut qualifier de

« sciences économiques efficaces », en référence au thème choisi pour notre futur congrès de Santiago du Chili en mai 2019. Loin des raisonnements stériles d’une recherche économique désincarnée et irréaliste, nos débats professionnels au sein de l’AIELF se tournent vers l’émission de messages discutables et forts que la revue s’efforce de transmettre au plus large public, aux étudiants et aux décideurs.  Une recherche historique de notre collègue Francis Clavé nous apprend ci-dessous que c’est une préoccupation que l’Association AIELF a eue dès ses origines dans les années vingt et trente du vingtième siècle, les solutions retenues de nos jours restant ainsi dans sa continuité historique. D’autres débats suivront lors des numéros futurs et nous en annonçons deux à la suite de ce texte.