Login

Lost your password?
Don't have an account? Sign Up

Éthique de publication et déclaration de faute professionnelle

Pour toutes les parties impliquées dans l’acte de publication (l’auteur, le(s) rédacteur(s) de la revue, le rapporteur et l’éditeur, il est nécessaire d’établir des normes de comportement éthique attendu). Les principes éthiques de la Revue Internationale des Économistes de Langue Française (RIELF) reposent sur les directives de bonnes pratiques du Comité d’éthique de la publication (COPE) pour les rédacteurs en chef de revues.

Responsabilités du rédacteur en chef

Le rédacteur en chef d’une revue à comité de lecture est en charge de décider quels articles soumis à la revue doivent être publiés et est responsable de tout ce qui est publié dans la revue. Pour prendre ses décisions, le rédacteur en chef peut être guidé par les politiques du comité éditorial de la revue ainsi que par les exigences légales concernant la diffamation, la violation du droit d’auteur et le plagiat. Le rédacteur en chef peut s’entretenir avec d’autres éditeurs ou rapporteurs lorsqu’il décide de publier. Le rédacteur en chef doit maintenir l’intégrité du dossier académique, empêcher que les considérations commerciales  compromettent les normes intellectuelles et éthiques, et être toujours disposé à publier, le cas échéant, des corrections, des clarifications, des rétractations et des excuses.

Équité

Le rédacteur en chef évalue le contenu intellectuel des manuscrits sans égard pour la race, le sexe, l’orientation sexuelle, les croyances religieuses, l’origine ethnique, la citoyenneté ou la philosophie politique de l’auteur ou des auteurs. Le rédacteur en chef ne divulguera aucune information sur un manuscrit à l’examen à quiconque autre que le ou (les) auteur(s), les rapporteurs et les rapporteurs potentiels, et dans certains cas, les membres du comité éditorial, le cas échéant.

Confidentialité

Le rédacteur en chef et tous membres de la rédaction ne doivent divulguer aucune information sur un manuscrit soumis à quiconque autre que l’auteur de référence, les rapporteurs, les rapporteurs potentiels, les autres conseillers éditoriaux et l’éditeur, selon le cas.

Divulgation, conflits d’intérêts et autres problèmes

Le rédacteur en chef sera guidé par les directives du COPE  en matière de retrait d’articles lorsqu’il envisagera de retirer, de publier un avis de préoccupations ou des corrections concernant, un article publié dans la Revue Internationale des Économistes de Langue Française (RIELF).

Les informations non publiées contenues dans un article soumis ne doivent pas être utilisées par le rédacteur en chef dans ses propres recherches sans le consentement exprès et écrit de l’auteur. Les informations ou idées privilégiées obtenues par les pairs doivent rester confidentielles et ne pas être utilisées à des fins personnelles.

Le rédacteur en chef s’engage à s’assurer que ni la publicité, ni la réimpression ou ni d’autres avantages commerciaux n’ont un impact ou une influence sur les décisions éditoriales.

Le rédacteur en chef devrait chercher à assurer un processus d’examen par les pairs juste et approprié. Le rédacteur en chef devrait s’abstenir (c’est-à-dire demander à un corédacteur en chef, un rédacteur en chef adjoint ou un autre membre du comité éditorial d’examiner et d’évaluer) des manuscrits s’il existe des situations de conflits d’intérêts résultant de relations de concurrence, collaboration ou autres avec l’un des auteurs, respectivement avec des sociétés ou (éventuellement) des institutions liées à ces manuscrits. Le rédacteur en chef doit exiger que tous les contributeurs divulguent les intérêts concurrents pertinents et publient les corrections si des intérêts concurrents sont révélés après la publication. Si nécessaire, d’autres mesures appropriées devraient être prises, telles que la publication d’une rétractation ou l’expression d’une préoccupation.

Participation et coopération aux enquêtes

Le rédacteur en chef devraient maintenir l’intégrité de la publication en incluant des corrections et des rétractations lorsque cela est nécessaire et en enquêtant sur les allégations et les soupçons de faute professionnelle dans la recherche et la publication. Un rédacteur en chef devrait prendre des mesures raisonnables et appropriées lorsque des plaintes éthiques sont portées à l’encontre d’un manuscrit ou d’un article publié soumis à la RIELF.

Responsabilités du rapporteur

Contribution aux décisions éditoriales

L’examen par les pairs aide le rédacteur en chef à prendre des décisions éditoriales et, par le biais d’une communication éditoriale avec l’auteur, peut également aider l’auteur à améliorer son manuscrit.

Promptitude

Tout rapporteur invité qui ne se sent pas qualifié pour examiner la recherche proposée ou sait que la remise de son rapport sera impossible dans le délai imparti devrait immédiatement en informer le rédacteur en chef afin que d’autres rapporteurs puissent être contactés.

Confidentialité

Tout manuscrit reçu pour examen doit être traité comme un document confidentiel. Il ne doit pas être montré ou discuté avec d’autres, sauf sur autorisation du rédacteur en chef.

Normes d’objectivité

Les rapports doivent être menés de manière objective. La critique personnelle de l’auteur est inacceptable. Les rapporteurs doivent exprimer clairement leur point de vue avec des arguments appropriés.

Indication des sources

Les rapporteurs doivent identifier tout travail publié pertinent qui n’a pas été cité par les auteurs. Toute déclaration selon laquelle une observation, une dérivation ou un argument a déjà été mentionné doit être accompagnée de la citation pertinente. Un rapporteur doit également attirer l’attention du rédacteur en chef sur toute similitude ou chevauchement substantiel entre le manuscrit considéré et toute autre donnée publiée dont il a une connaissance personnelle. 

Divulgation et conflit d’intérêts

Responsabilités de l’auteur

Normes de soumission

Les auteurs soumettant les résultats d’une recherche originale doivent présenter un compte rendu précis du travail effectué ainsi qu’une discussion objective de sa signification. Les données sous-jacentes doivent être présentées avec précision dans le manuscrit. Un article doit contenir suffisamment de détails et de références pour permettre à d’autres de reproduire le travail. Les déclarations frauduleuses ou sciemment inexactes constituent un comportement contraire à l’éthique et sont inacceptables.

Originalité et plagiat

Les auteurs doivent s’assurer qu’ils ont écrit des œuvres entièrement originales et s’ils ont utilisé les travaux que ceux-ci ont été correctement mentionnés ou cités.

Publication multiple, redondante ou simultanée

Un auteur ne doit pas publier de manuscrits décrivant essentiellement la même recherche dans plus d’une revue ou publication principale. La soumission en parallèle du même manuscrit à plus d’une revue constitue un comportement de publication contraire à l’éthique et est inacceptable.

Indication des sources

Une indication appropriée du travail des autres doit toujours être donnée. Les auteurs doivent également citer les publications qui ont eu une influence déterminante sur la nature du manuscript.

Auteur d’un manuscrit

Le titre d’auteur devrait être limité à ceux qui ont apporté une contribution significative à la conception, au design, à l’exécution ou à l’interprétation de l’étude soumise. Tous ceux qui ont apporté une contribution significative doivent être répertoriés comme co-auteurs. S’il y en a d’autres qui ont participé à certains aspects de fond du projet de recherche, ils doivent être expressément remerciés.

L’auteur de référence doit s’assurer que tous les co-auteurs appropriés (selon la définition ci-dessus) et qu’aucun co-auteur inapproprié sont inclus dans la liste des auteurs du manuscrit et que tous les co-auteurs ont vu et approuvé la version finale du document et ont accepté sa soumission pour publication.

Divulgation et conflits d’intérêts

Tous les auteurs doivent divulguer dans leur manuscrit tout conflit d’intérêts financier ou autre qui pourrait être interprété comme influençant les résultats ou leur interprétation dans le manuscrit. Toutes les sources de soutien financier pour le projet doivent être divulguées.

Erreurs fondamentales dans les œuvres publiées

Lorsqu’un auteur découvre une erreur importante ou une inexactitude dans son propre travail publié, il est de son devoir d’aviser sans délai le rédacteur en chef ou l’éditeur de la revue et de coopérer avec eux pour retirer l’article ou publier un erratum approprié.

Confirmation de l’éditeur

En cas de faute scientifique alléguée ou prouvée, de publication frauduleuse ou de plagiat, l’éditeur, en étroite collaboration avec le rédacteur en chef, prendra toutes les mesures appropriées pour clarifier la situation et modifier l’article en question. Cela comprend la publication rapide d’un erratum ou, dans les cas les plus graves, la rétractation complète de l’article en question.